afa
AFA
Imprimer

Repères de développement psychomoteur chez l’enfant de 0 à 6 ans

Lorsque vous rencontrerez votre enfant, il pourra vous être utile de disposer de quelques repères simples pour vous permettre de situer ses aptitudes et habiletés par rapport à son âge.





Introduction

De la naissance à dix-huit ans en effet, l’enfant connaît un développement continu, physique, sensoriel, intellectuel, qui lui permet de communiquer et découvrir le monde, d’apprendre et de s’intégrer familialement, scolairement et socialement.

Ce développement (motricité, comportement, langage) est habituellement évalué en se référant à des moyennes (exemple : marche acquise vers un an). Mais chaque enfant évolue à son propre rythme et il peut exister, sans que cela doive inquiéter, des écarts de plusieurs semaines ou mois d’un enfant à l’autre (un enfant peut ne marcher qu’à seize mois). Ces écarts doivent cependant rester limités par rapport à la moyenne et il conviendra d’être vigilant si l’enfant présente un retard important, ou un retard qui persiste ou s’est aggravé au fil des mois.

L’appréciation du développement psychomoteur d’un enfant demande « une bonne coopération » de sa part. En d’autres termes, il importe que l’enfant se sente en sécurité, éventuellement dans les bras d’une personne qu’il connait bien et de lui proposer des activités ludiques, dans une pièce ou un lieu calme. L’enfant peut être mis en confiance au moyen de jeux variés (cubes ou objets colorés, pièce de monnaie, imagier, flacon contenant une pastille colorée). A partir de l’âge de 6 mois, par exemple, une bonne entrée en matière consiste à proposer à l’enfant un objet coloré posé sur la main, devant lui, qu’il devrait progressivement accepter de prendre, de manipuler ; à partir de 8-10 mois, de petits échanges peuvent s’établir.

Il est également important de prêter attention à ce qui est dit par le médecin de l’orphelinat, la directrice de l’orphelinat ou le personnel qui s’occupe habituellement de l’enfant (ou un médecin que vous avez amené avec vous à l’orphelinat et qui a pu l’examiner). En cas de doute, il sera utile d’interroger le médecin qui a suivi l’enfant sur ses antécédents familiaux, sur le déroulement de la grossesse, sur les conditions de l’accouchement et de le questionner sur la chronologie des réalisations de l’enfant. En s’aidant du dossier ou du rapport sur l’enfant (et carnet de santé s’il existe), les principales étapes du développement peuvent souvent être repérées en fonction de l’âge.

En tout état de cause, c’est vous-mêmes, en tant que futurs parents qui apprécierez la façon dont l’enfant va vous regarder, si vous arrivez à capter son regard, à avoir des échanges de regard avec lui. De plus, vous allez voir l’enfant plusieurs jours de suite. Si le premier jour, vous n’arrivez pas à communiquer avec lui parce qu’il reste prostré dans un coin, mais que, dès le deuxième jour, il commence à vous regarder à la dérobée, à s’intéresser à ce que vous faites, que le troisième jour, vous pouvez avoir des échanges de regard, et que le quatrième, il est sur vos genoux ou qu’il a envie de marcher alors qu’il était complètement fermé les premiers jours, cela constituera une évolution très positive à prendre en compte.